Les habitudes que j’ai prises depuis que j’habite en Espagne

PartagerShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Vous vous demandez si les habitudes changent lorsque cela fait quelques temps que l’on est hors de son pays d’origine ? Et bien la réponse est OUI ! Voici une petite compilation des nouvelles habitudes que j’ai prises depuis que j’habite à Madrid, que je n’avais absolument pas avant !

Je me couche tard même si je ne fais rien

Je vous ai déjà parlé plus tôt sur le blog de mon manque des horaires de coucher “socialement acceptables” de la France. Mais depuis : un an a passé et je me suis plus intégrée à la culture locale. Alors qu’avant se coucher à 23h30 me paraissait DÉJÀ beaucoup trop tard… maintenant, même les soirs où je ne sors pas, je traîne jusqu’à BIEN APRÈS cette heure… parce que j’ai l’impression qu’il est trop tôt pour se coucher. Et au final le lendemain, je ressemble à ça…

Quand je croise un groupe de personnes sur le trottoir, je fonce dans le tas

Igual, je vous ai déjà parlé sur le blog de mon irritation face à l’attitude des espagnols dans les rues de Madrid. En plus d’être très lents, ils ne prennent JAMAIS la peine de se pousser mettre sur le côté lorsque vous les croisez sur le trottoir (contrairement aux français, qu’on se le dise !). Alors qu’au début de mon séjour ici, je me laissais victimiser me faire marcher dessus / immobiliser des siècles dans la rue, je joue maintenant MOI AUSSI à la loi du plus fort et fonce TOUT SIMPLEMENT dans le tas. #connasse

Je mate les flics dans la rue

Je me suis petit à petit rendue compte à mon arrivée en Espagne de ce fait totalement surréaliste : les policiers madrilènes sont MEGA beaux gosses ! Alors qu’en France, on a tendance à avoir une image peu “appétissante” de notre police nationale, ici à Madrid, je me suis surprise de nombreuses fois à baver devant les corps musclés des policiers. Autant vous dire que je soupçonne leur entretien d’embauche d’être similaire à celui des vendeurs Abercrombie. En plus d’être beaux, les policiers madrilènes sont toujours serviables et souriants… En bref : on ADORE !

Je mange mes oeufs sur du pain

Si vous ne connaissez pas encore le kiff de déguster un bon morceau de tortilla sur une tranche de pain, je vous conseille de tester ça au plus vite dans l’un des bars de la Latina. Après 4 ans passés en Espagne, j’adore manger les oeufs sur une tranche de pain, et ce peu importe qu’ils soient au plat, brouillés ou en omelette !

Pez Tortilla – Calle Cava Baja, 42 – Métro La Latina, ligne 5

La Buha – Plaza de la Cebada, 10 – Métro La Latina, ligne 5

Je dis “Ca va ?” aux gens sans attendre leur réponse

Au début de mon aventure madrilène, j’ai plus d’une fois été très vexée en cours ou au bureau par des personnes qui me demandaient comment j’allais sans écouter ma réponse. Je me suis ensuite rendue compte que “Que tal?” (ça va ?) était ici utilisé au même titre que “hola” ou “hey”. Du coup maintenant au bureau quand je croise un espagnol au détour d’un couloir, je lui dis “que tal?” tout en continuant de marcher… et tant pis pour lui s’il pensait que j’allais m’arrêter bavarder !

Je vais à la manucure très (trop?) souvent

Comme vous le savez sans doute, de nombreux biens et services coûtent beaucoup moins cher en Espagne qu’en France. Je paie par exemple 15 euros ma coupe de cheveux lorsque j’en paierais le double en France. Etant une grande fan de vernis depuis toujours, mon cerveau a complètement vrillé le jour où j’ai découvert le prix d’une manucure ici. Alors que je ne saurais même pas vous dire combien cela coûte en France (ça coûte cher, point), ici à Madrid je paye 6 euros et vais donc à la manucure plus de deux fois par mois.

Val Souza Estilistas (coiffeur et esthéticienne) – Calle Cabestreros, 17 – Métro Lavapiés, ligne 3

Hello Uñas – Calle Duque de Alba, 16 – Métros Tirso de Molina, ligne 1 et La Latina, ligne 5

Je bois mon café avec du lait

Ceux qui comme moi vivent en Espagne l’auront remarqué : les espagnols boivent TOUS leur café noyé dans un océan de lait. J’ai donc petit à petit abandonné le café noir pour le café con leche pour me fondre dans la masse. Mais cette nouvelle habitude n’est pas seulement qu’une question d’intégration culturelle… c’est également une question de survie. De trop nombreuses fois dégoûtée par le café infecte qu’on me servait au restaurant, j’ai pris cette habitude de le demander con leche histoire d’être sûre d’avoir une boisson buvable.

Je suis plus familière et tactile avec les gens

Comme vous le savez sans doute, les espagnols n’emploient que très rarement le vouvoiement et parlent à tout le monde au « tu ». Mais ce n’est pas tout : ils s’appellent également tous par leur prénom et sont très tactiles (en tout cas, plus qu’en France). Bien qu’étant une personne plutôt réservée voire timide, je me suis rendue compte que j’étais parfois presque trop à l’aise avec les gens que je ne connais pas depuis que j’habite à Madrid. Il m’est par exemple arrivé d’appeler un client français au téléphone en l’appelant par son prénom et de me voir répondre un « oui madame ? » très agacé… Mais ce genre de réaction négative m’est également arrivée récemment à Avila lorsque j’ai dit « Buenas tardes Derek » au serveur espagnol qui était sur le point de prendre ma commande (son prénom était affiché en gros sur sa chemise…). Le regard qu’il m’a lancé m’a fait penser aux regards que je fais très probablement aux connards hommes qui osent me faire des réflexions déplacées dans la rue… Moment de gênance extrême.

Je joue avec les clichés

Je porte souvent une marinière et du rouge à lèvres rouge ; quand j’achète du pain, je le porte sous le bras ; je dis tout le temps “ohlala” et il m’arrive d’accentuer mon accent français si besoin (quand je veux obtenir quelque chose auprès d’un homme par exemple #manipulatrice). Les espagnols ADORENT alors pourquoi s’en priver ? Une fois, on m’a même dit que je semblais sophistiquée lorsque je dis… « putain ».
Bon par contre, j’évite de fumer des cigarettes, de faire la meuf hautaine ou encore de faire la gueule dans les transports et ÉVIDEMMENT je me douche tous les jours (fuck les faux stéréotypes !).

Je bois de la bière au calme en pleine rue

Déjà, c’est un fait : je suis (beaucoup plus) alcoolique depuis que j’habite à Madrid. Il faut dire que j’essaie de m’intégrer à ma nouvelle culture, et cela implique de sortir beaucoup plus en terrasse et/ou au restaurant avec mes amis. Rajoutez à cela les nombreux événements en plein-air (Tapapiés, les fiestas de barrio…) et les nombreux vendeurs ambulants qui te proposent harcèlent pour que tu leur achètes des bières à la sauvette… Et voilà : maintenant vous comprenez !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Vida de Marine (@lavidademarine) le

J’espère que cette petite compilation des nouvelles habitudes qu’une française peut prendre en vivant en Espagne vous aura plu. Si vous aussi vous êtes expatrié, partagez votre expérience et donnez-nous vos propres nouvelles habitudes en commentaire !

PartagerShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *