Les phrases malaisantes en espagnol

PartagerShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Hola a todos,

Après avoir suscité de vives réactions avec mon post sur les habitudes irritantes des espagnols, je rouvre le chapitre des sujets qui agacent en me centrant cette fois sur les petites phrases malaisantes voire énervantes que l’on peut entendre en Espagne.

¿Vas a salir?

      • Le contexte : Vous êtes dans un métro blindé, probablement situé près d’une porte, et le métro vient juste de repartir d’une station. Une dame vous demande alors ce fameux « ¿vas a salir? ».
      • Le malaise : Que vous alliez sortir ou non, il reste bien deux minutes de trajet avant la prochaine station, le métro est lancé à vive allure, et vous êtes collé comme une sardine contre 10 personnes au centimètre carré. Malheureusement, la personne qui vient de vous demander si vous alliez sortir est une personne très angoissée dont la peur irrationnelle de rester dans le métro une station de trop prend le dessus sur tout bon sens. Peu importe ce que vous lui répondrez, lorsque vous entendez « ¿vas a salir? », comprenez « pousse-toi, il faut que j’aille me coller à la porte pour être sûr de sortir ». Personnellement, entendre cette phrase dans le métro me met toujours en joie (lol).

    ¿Quieres la carta en inglés?

        • Le contexte : Au restaurant avec des amis (français ou non), le serveur vient à votre rencontre pour vous donner la carte. Entendant votre accent chantant, il vous propose gentiment de vous amener la carte en anglais.
        • Le malaise : Vous avez beau savoir qu’il veut juste vous offrir un bon service, vous comprenez parfaitement l’espagnol et cette petite phrase a le don de vous agacer. Vous refusez donc poliment avec un sourire proche de la grimace.

    A ti

        • Le contexte : Suite à un service que l’on vient de vous rendre/vendre, vous êtes poli et dites donc « gracias ». Votre interlocuteur vous répond alors « a ti ».
        • Le malaise : Votre interlocuteur a beau être très poli en vous répondant ce « a ti », vous savez que vous n’avez absolument rien fait pour mériter ce merci en retour. A la limite, ça a du sens si vous venez d’acheter quelque chose en magasin. Mais si vous venez de dire « gracias » au serveur car il vient de vous apporter un verre d’eau… devez-vous être récompensé d’avoir eu l’audace de vous sentir déshydraté ?

    Hola

        • Le contexte : Vous êtes sur Whatsapp ou Instagram lorsque tout à coup, vous recevez ce message « Hola »… et puis c’est tout. La personne qui vous a envoyé ce message cherche probablement à vous draguer.
        • Le malaise : Vous avez beau attendre une suite à ce que vous pensez être un début de conversation… rien ne se passera tant que vous n’aurez pas salué vous-même votre interlocuteur. Et si toutefois vous décidez de ne pas répondre (car vous avez autre chose à faire que de commencer une conversation stérile avec un inconnu), vous recevrez probablement un « ? » sous 48 heures… Les joies des conversations des temps modernes.

    Hola guapa

        • Le contexte : Vous êtes une femme. Vous marchez tranquillement dans la rue, heureuse de pouvoir profiter du beau temps, quand soudain, un homme vous accoste d’un « hola guapa ».
        • Le malaise : Vous êtes trop éduquée pour lui répondre « hola feo », mais trop féministe pour le remercier de vous avoir importunée pendant votre balade ensoleillée. Du coup, vous faites comme si vous n’aviez rien entendu et continuez votre chemin avec un léger sentiment d’injustice en train de naître dans vos pensées… A quand l’égalité ?

    … (Ces points de suspension sont la représentation écrite du silence)

        • Le contexte : Vous venez de déjeuner au restaurant ou de faire vos courses en magasin. Content de vos nouveaux achats, vous vous dirigez vers la porte en lançant un « hasta luego! » enjoué et poli… Mais personne ne vous répond.
        • Le malaise : Vous pensiez avoir eu une bonne connexion avec le vendeur/serveur : vous avez dit « gracias », il vous a répondu « a ti »… mais il semblerait que vous dire au revoir lui écorcherait la bouche.

    N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous savez pourquoi les espagnols sont si peu enclins à dire au revoir ! Et si vous avez d’autres phrases espagnoles qui mettent mal à l’aise en tête, partagez-les avec nous.

PartagerShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

You May Also Like

5 thoughts on “Les phrases malaisantes en espagnol

  1. J’adore 😂😂😂😂 moi c’est le « que tal? » qui je pensais voulait seulement dire « ça va? » et auquel je répondais toujours jusqu’a ce que je comprenne que ça pouvez aussi être un « salut » 😂😂😂 c’est toujours le malaise quand ma question reste sans réponses 😂

    1. Hahaha j’ai failli le mettre effectivement mais j’en avais déjà parlé dans mon article sur mes nouvelles habitudes depuis que j’habite ici 😉 Personnellement maintenant je prends TOUJOURS le « que tal » comme un « hola »… et tant pis si la personne pensait commencer une conversation :p

  2. Et d’ajouter Marine 😉
    Au supermarché devant le boucher: Eres el ultimo?
    Au supermarché à la caisse: Estoy detrás de ti (pour réserver sa place le temps d’aller chercher encore des courses des fois qu’on viendrait la prendre en leur absence justifiée)
    Encore ça risquerait de te retomber dessus car le mec t’avait informé qu’il était derrière toi.

    1. Hahaha pas mal du tout, j’avoue que le « eres la ultima » je l’ai entendu pas mal de fois !!! Ah le charme des espagnols 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *